Comment apprendre l’écoute de soi ?

Apprendre l’écoute de soi te sera utile autant dans la vie de tous les jours que dans le domaine de la gestion d’émotion.

Qu’est-ce que l’écoute de soi ?

Pour tout te dire, aujourd’hui lorsqu’une chose me dérange, c’est quasi intuitif.

Je sais mettre rapidement le doigt dessus.

Le problème peut donc être traité rapidement au lieu de le laisser traîner.

Mais cette compétence n’a pas toujours été aussi performante (c’est bon j’bombe pas trop là ?)

Avant, lorsque j’avais des problèmes, je ne savais parfois pas d’où ils venaient.

Je ne savais pas mettre de mots dessus et donc, difficile de prendre des initiatives.

Se sentir mal, culpabiliser, regretter sans savoir pourquoi.

Oui, c’est chiant.

Pourtant, pas d’inquiétude.

Ça se travaille.

Aujourd’hui on va voir…

Comment apprendre l’écoute de soi ?

Première étape pour apprendre l’écoute de soi : N’étouffe plus tes ressentis

Au départ, les gênes que tu rencontreras passeront d’abord par tes ressentis.

Peu importe si tu arrives à identifier la cause exacte de tes soucis au début.

Le plus important est de rester attentif à tes ressentis.

Ne cherche surtout pas chercher à les étouffer.

Beaucoup ont grandi dans un environnement encourageant les faux comportements braves.

Ou comportements de préservations.

Ne pas vouloir inquiéter, ne pas vouloir créer des soucis.

Ne pas se plaindre, ne pas pleurer, ne pas vouloir déranger, etc.

Forcément, ton rapport à toi-même finit par s’adapter.

On te le rabâche sans cesse et tu finis par machinalement tout intérioriser.

Il peut y avoir d’autres raisons, mais t’as capté l’essentiel.

Ne cherche plus à étouffer tes ressentis.

Deuxième étape pour apprendre l’écoute de soi : Identifier la plaie avec précision

Par la suite, une fois que tu as capté ton ressenti, il faut chercher à savoir qu’est-ce qui te perturbe de manière plus précise.

Pourquoi Jean-mi m’a énervé à ce moment-là ?

Pourquoi j’ai été vexé quand ma mère m’a dit ça ?

À ce niveau, ça se corse.

Si tu n’as pas l’habitude de poser des mots sur tes ressentis, tu peux vite avoir l’impression de te retrouver face à un mur.

Je peux te donner 4 conseils pour ça.

Premier conseil : Les suggestions

Tu peux te faire des suggestions jusqu’à mettre le doigt sur ce qui te pose problème.

Est-ce qu’il m’a énervé parce qu’il a dit la vérité ?

Est-ce que c’est sa façon de parler qui m’a énervé ?

Est-ce qu’il m’a énervé parce qu’il a menti ?

Est-ce qu’il m’a énervé parce que…

À  condition d’être honnête avec toi-même, une fois l’avoir trouvé, tu le sais.

L’importance d’être honnête avec soi-même

La suggestion n’est pas forcément glorieuse.

Elle peut toucher ton ego, mais peu importe.

Le plus important, c’est que tu puisses être assez honnête pour le reconnaître.

Ça va te donner des axes d’améliorations par la suite.

Le plus important n’est pas l’état dans lequel on se trouve, mais l’état qu’on peut atteindre.

À partir de ces informations, tu auras de quoi progresser.

Mais en te mentant à toi-même, tu sauveras les apparences tout en continuant à subir cette gêne.

C’est pas le must pour le bien-être et l’épanouissement, tu t’en doutes.

Deuxième conseil : Les mots clefs

Si tu as du mal avec les suggestions,utilise Google.

Tape les mots clefs de ta situation/tes ressentis sur Google.

Dans ce monde, il y a de fortes chances qu’il y ait des gens ayant vécu des problèmes similaires aux tiens.

Ils ont trouvé des solutions et parfois celles-ci sont partagées sur la toile.

En ce sens, internet est une mine d’or.

Souvent, lorsqu’on rencontre des problèmes, on ne sait pas de quels domaines ils font partie.

Ce qui rend délicates nos recherches.

Surtout lorsqu’on commence à travailler sur son développement personnel.

On rencontre des termes qu’on n’utilisait pas forcément avant.

Du coup, c’est loin d’être évident.

Par contre, en tapant des mots clefs et en cherchant un peu, ce sera plus simple.

Sur des blogs, sur des forums, même sur Youtube, tu pourras tomber sur des gens rencontrant les mêmes problématiques que toi.

Tu pourras avoir donc de gratuits et précieux conseils (à prendre avec recul).

En lisant ou en regardant des vidéos, tu développeras également ton vocabulaire.

Ce sera de plus en plus simple de mettre des mots précis sur tes ressentis.

Troisième conseil : Pose tes ressentis

Pose tes ressentis sur papier ou en note.

Ou encore à un ami en qui tu peux faire confiance.

Ça te forcera justement à développer ton vocabulaire.

Quatrième conseil : Vois un professionnel si nécessaire

En fonction de l’ampleur de ton problème, il peut être important de te faire suivre.

Un expert qualifié saura saisir tes problématiques, te donner des solutions et te suivre.

Attention à bien vérifier qu’il est vraiment compétent.

Encore une fois, sur internet, on peut tout trouver.

Troisième étape pour apprendre l’écoute de soi : Mettre des actions en place

Par la suite, je te conseille d’être tourné vers l’aspect pratique.

Tu peux lire les articles sur “comment désamorcer ses émotions négatives” et sur “comment développer son esprit critique” qui compléteront celui-ci.

Pour conclure

À force de pratiquer, cette compétence deviendra de plus en plus intuitive.

C’est d’ailleurs pour ça qu’il est important au quotidien de prendre du temps pour soi.

C’est du temps où tu peux effectuer ce genre de travail.

Merci à toi d’avoir lu, en espérant avoir pu t’aider.

Le mental d’abord, le reste suit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ipsum Lorem Phasellus Donec ut justo felis libero. at tristique id,