10 Idées reçues sur la gestion des émotions

prise-otage-crayon

Pour commencer l’apprentissage de cette compétence, je te propose 10 idées reçues sur la gestion des émotions.

J’ai écris cet article pour répondre à cette interrogation.

Tu vas pouvoir prendre conscience de quelques notions de base.

Celles-ci sont pour moi indispensables à une vie paisible et équilibrée.

Tu sauras aussi (à peu près) ce qu’il est possible d’atteindre avec une bonne gestion d’émotion.

À savoir, ce sera plus difficile à appliquer lorsque l’on est hypersensible.

Si vous l’êtes, je vous conseille de lire les livres de Christel Petitcolin.

Ce sont des perles à ce sujet.

Bref, commençons.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #1 C’est une honte d’avoir des émotions négatives

C’est humain.

C’est normal d’être parfois affecté par les gens et par les événements.

Refouler et intérioriser ses émotions n’est pas une solution.

Je te le répéterais souvent dans cette série d’articles.

Refouler/intérioriser des émotions n’est pas une solution viable.

Tu deviens une bombe humaine qui peut exploser à tout moment.

Encore une fois, tu es humain, tu as tes limites.

Un jour viendra où tu arriveras à saturation à force de tout encaisser.

Tu vas t’acheter un sabre et découper tout le monde.

Non, sérieux.

Les émotions négatives sont nécessaires.

Car ce sont des alarmes qui nous informent qu’il y a une tuile.

Elles doivent nous pousser à identifier des problèmes pour pouvoir les résoudre.

De plus, certaines émotions négatives sont totalement légitimes

Nous pouvons être naturellement davantage affecté par certaines situations que d’autres.

Il nous faut aussi parfois plus de temps avant de pouvoir passer à autre chose.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #2 Détester certaines personnes est un devoir

detester

Certains individus sont abjects.

Générateurs d’émotions négatives.

Mais ce n’est pas une raison pour les alimenter.

Entretenir ses émotions négatives n’arrange aucun problème.

C’est comme boire de l’essence et avaler une allumette en voulant que les autres brûlent.

Et que ses problèmes disparaissent.

Je nuance bien mes propos.

Il est normal de subir des émotions négatives.

Mais les entretenir n’est pas une obligation.

D’ailleurs je me fixe un principe.

Je fais en sorte de ne pas m’énerver deux fois pour une même situation.

Sauf dans les jeux vidéos. Hahahaha.

C’est possible quand tu sais apprendre de tes erreurs et désamorcer tes émotions.

Une fois que j’ai identifié la cause d’un énervement, je trouve une solution pour y faire face les fois suivantes.

Quand tu as la solution d’un problème, tu ne le redoutes plus.

Et l’alarme peut rester désactivée quand elle se présente.

Car inconsciemment tu peux ne plus le percevoir comme un problème.

Et si elle s’allume, tu peux vite l’éteindre. Car tu sais comment.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #3 C’est les autres qui devraient changer

attendre

Alors pour cette idée reçue, c’est particulier.

Je suis d’accord.

Certaines actions et comportements sont des conséquences du système.

Il faut faire le nécessaire pour que ça change.

Mais il est possible (et recommandé) de se protéger émotionnellement.

Même si les gens et les circonstances sont responsables.

De façon totale ou même partielle.

Ça peut paraître fatigant au départ, mais une fois que tu sais te protéger, c’est plus simple.

Sans vouloir culpabiliser qui que ce soit.

Il vaut mieux chercher autant de moyens que possible.

Plutôt que miser sur la chance ou attendre une bonne volonté des autres.

Je nuance vraiment mes propos.

Certains actes sont illégaux, immoraux.

Le problème vient de ces gens. Ils devraient changer.

Mais il n’en reste pas moins qu’il est nécessaire de savoir s’en protéger.

Un principe important

Tu n’es pas obligé d’être énervé pour voir que ça ne va pas.

Ni pour agir.

Certaines émotions peuvent être des déclencheurs.

Mais pour notre bien-être et notre recul, on s’en passe bien.

Certains associent des actions avec des émotions.

Ce n’est pas parce que je suis pas énervé que je cautionne.

Je peux également hausser la voix sans être énervé.

Car oui, ça peut être nécessaire.

Il est important d’avoir du discernement à ce niveau.

Par moment, on s’attache à des habitudes inutiles.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #4 Le temps efface certaines émotions négatives

sablier-grains-rouges

Les blessures émotionnelles ne guérissent pas avec le temps.

Le temps te permet de réfléchir, de trouver des solutions.

Mais si tu ne fais que laisser passer le temps, rien ne changera.

Tu peux temporairement ne pas y penser. Te calmer.

Mais si tu n’as pas trouvé comment régler le problème…

Tu pourras soit y repenser, soit être confronté de nouveau à celui-ci.

Je t’invite vivement à lire l’article sur “Comment désamorcer ses émotions négatives ?”.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #5 Trouver une activité pour désamorcer ses émotions négatives

nager-dans-beton

Trouver un hobby comme le sport, peut être une solution temporaire.

Ça te permettra de décompresser, de te vider de ses émotions.

Tu vas pouvoir penser à autre chose, te détendre, etc.

Mais en soi, ça ne règle pas le problème.

Ne pas y penser et les oublier un moment ne les efface pas.

C’est bien d’avoir ce genre d’activités pour te détendre et avoir du recul.

Mais il ne serait pas sage de baser uniquement sa gestion d’émotion sur ça.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #7 Avec une bonne gestion d’émotion, on peut être intouchable

paysage-mer

Ne rien ressentir émotionnellement peut être le résultat de maladies liées aux neurotransmetteurs.

Ce n’est pas ce qu’on apprend sur ce site, désolé.

Ahaha.

En plus, le terme intouchable me dérange.

Ça peut laisser penser qu’aucun événement ni acte ne peut nous atteindre.

Je ne dirais pas que c’est impossible car on ne sait jamais.

Il y a peut-être un moine qui a pu atteindre cet état.

Mais sinon en général…

On ressent des émotions négatives, même avec de bonnes connaissances et habitudes en gestion d’émotions.

Parce qu’après tout, on reste humain. Et encore une fois, les émotions négatives sont nécessaires.

Par contre, on peut ne plus subir certaines émotions et en écourter d’autres.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #8 Il est impossible de devenir insensible à certaines émotions

enfant-moine

Une fois que tu sais comment gérer certaines émotions spécifiques, tu ne les subis plus.

Il est même possible de ne plus les ressentir.

Personnellement, je ne subis plus les suivantes :

-Le regret

-La frustration

-La culpabilité

-La déception

-La jalousie

-L’envie (dans le sens d’envier les gens)

-L’inquiétude

-La rancœur

-Honte

C’est difficile à prouver.

Mais ça fait des années qu’elles ne m’ont plus habité.

Tout est gratuit ici, je n’ai rien à te vendre.

Je t’écrirais des articles toute façon, tu pourras essayer et juger de toi-même.

Et comme je le disais…

Il est possible d’écourter drastiquement d’autres émotions

Les émotions comme :

-La colère

-La tristesse

-La paresse

J’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’ai pas été triste.

Mes moments de colère ne durent que quelques secondes et sont occasionnels.

Pareil pour la flemme.

Pour la flemme j’ai déjà écrit quelques articles :

Surmonter la flemme et rester motiver

-Transformer la difficulté en motivation

-Se fixer des objectifs pour entretenir sa motivation ?

Pour le reste, je t’écrirais des articles plus tard.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #9 Seules les émotions négatives ont besoin d’être gérée

voitures-time-lapse

Certaines émotions positives peuvent avoir un effet négatif.

Tu as pensé à  toutes les bêtises qu’on peut faire dans l’euphorie et dans la joie ?

Ce sont des émotions qui peuvent également nuire à notre esprit critique.

Par conséquent, Il est important de prendre du recul et d’analyser objectivement avant d’agir.

Peu importe si les émotions sont positives ou négatives.

Idées reçues sur la gestion des émotions : #10 La gestion d’émotion n’est qu’une question de mental

tete-de-fruits

En grande partie, mais pas totalement.

Car ta condition physique jouera également sur ta gestion d’émotion.

Constate ton état lorsque tu ne réponds pas/mal à tes conditions biologiques.

Je parle de la faim, des carences, des maladies, du manque de sommeil.

Ton hygiène de vie en général.

Les possibilités physiques de ton corps par rapport à ton quotidien.

Une alimentation équilibrée et adaptée à tes besoins.

Il est plus difficile de se sentir bien dans sa peau en maltraitant son corps.

Donc, il n’y a pas que le mental à surveiller.

Conclusion

Voici 9 idées reçues qui peuvent souvent revenir dans le domaine de la gestion d’émotions.

Comme je le disais tout le long, certains articles seront dédiés à certaines notions.

Merci d’avoir lu jusqu’ici.

Et n’oublie pas.

Le mental d’abord et le reste suit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facilisis dapibus ut ipsum dolor dolor. leo. diam neque. massa Lorem